Nos Valeurs

L'accueil de notre patientelle

C’est dans un cadre agréable et choisi que le cabinet d'ostéopathie et de sophrologie est ouvert :

  • du lundi au vendredi de 8H30 à 19H
  • le samedi sur demande

 

Renforcer notre équipe par la présence de notre secrétaire Frédérique est primordial.

 

Dès l’ouverture du secrétariat, nous souhaitons :

  • vous répondre en direct au téléphone ;
  • vous accueillir dès votre arrivée ;
  • répondre à vos différents besoins après la consultation (prises de rdv, écoute, conseils, etc…)

Une approche centrée sur la personne

LIEN ENTRE OSTEOPATHIE ET SOPHROLOGIE

Le lien entre l’ostéopathie et la sophrologie se résume principalement dans l’aboutissement final de ces deux disciplines : réussir avec l’aide du patient à lui apporter un mieux être corporel et psychique en l’abordant comme un « tout », une « globalité ».

 

En tant qu’ostéopathes, nous accueillons dans nos cabinets des personnes souffrantes. En écoutant leurs maux, en les questionnant sur leurs douleurs, certains patients vont instinctivement rajouter le contexte dans lequel celles-ci sont apparues.

 

Il n’est pas rare d’entendre ; « je suis stressé », « c’est un peu dur au bureau en ce moment », « je suis inquiet pour mes enfants ». Cela indique qu’inconsciemment les évènements de la vie jouent un rôle non négligeable dans l’apparition de douleurs physiques.

 

Dans ce cas là, l’ostéopathie permettra dans un premier temps de libérer certaines tensions ou blocages. Dans un second temps, la sophrologie leur apprendra des techniques pour pouvoir appréhender certaines situations de la vie quotidienne pour réussir à relâcher le corps en profondeur en travaillant par exemple la respiration abdominale, les appuis, la posture.

 

Lors de ces deux pratiques, on notera la notion de « mémoire du corps».

 

En effet, que ce soit pendant une séance d’ostéopathie ou une séance de sophrologie, le patient et le praticien remarqueront ensemble que notre corps possède un passé : « les différents traumatismes de la vie du patient » et que celui-ci se retrouve dans l’accumulation des tensions, dans le relâchement de certaines zones lors de la réalisation de certaines techniques.

 

Le corps est une chose importante qui a une mémoire forte et qui imprime les chocs physiques et psychologiques. C’est pourquoi, au sein de notre cabinet, nous travaillons en collaboration avec une sophrologue.

 

Un accompagnement et un suivi global

Ainsi, chaque jour se présentent dans nos cabinets, des patients soulagés par nos soins de façon essentiellement naturelle.

 

Cependant, comme tout thérapeute, l’ostéopathe et le sophrologue se doivent de garder à l’esprit qu’ils ne sont pas seuls au monde !

 

C’est pour cela que nous nous situons en tant que maillon de la chaîne médicale, que nous reconnaissons nos limites et que nous travaillons en collaboration avec les autres maillons de cette chaîne médicale.

 

Ces dernières lignes nous amènent pour terminer à parler de l’importance de la qualité de formation de l’ostéopathe et du sophrologue :

 

 Qui doivent à tout instant connaître leurs possibilités mais surtout leurs limites.

 

A ce jour l’ostéopathie est officialisée depuis 2007 et pour donner de grandes lignes pour reconnaître un ostéopathe, voici quelques règles minimums :

 

  • Un ostéopathe doit avoir un numéro d’inscription au registre ADELI en DDRASS
  • L’ostéopathe est installé en tant qu’ostéopathe, il ne fait plus de kinésithérapie. Ses honoraires sont libres et il ne signe pas de feuille de Sécurité Sociale. De nombreuses mutuelles remboursent une partie de ses actes à condition qu’il soit inscrit en DDRASS.
  • L’ostéopathe procède avant tout traitement à un interrogatoire poussé du patient, lui demande quels ont été les diagnostics précédents, vérifie radios et examens et ne s’engage pas dans un traitement sans s’entourer de toutes les précautions.
  • L’ostéopathe ne manipule jamais spontanément en début de traitement, la manipulation est préparée soigneusement par un assouplissement et un étirement des tissus autour de l’articulation.
  • Quand une région est très douloureuse, l’ostéopathe insiste peu sur ce foyer, voire pas du tout et consacre ses efforts aux régions sues ou sous-jacentes ou effectue un traitement crânien.

 

Cette présentation n’a pour prétention que d’initier les non-initiés aux grandes lignes de l’ostéopathie et ainsi de leur faire toucher du « doigt » les immenses possibilités de cette médecine.